Musée des Beaux-Arts de Lyon du 10 octobre 2009 au 15 février 2010

matisse Aujourd'hui mes pas vont vous entrainer hors de Grenoble, au Musée des Beaux-Arts de Lyon. De Picasso à Matisse, en passant par Dubuffet, Bacon, et tellement d'autres, c'est près de 180 œuvres qu'il nous est permis de découvrir au fil des salles, dans une scénographie attrayante, et à l'appui de textes que nous pouvons lire soit sur les murs, soit dans un petit livret intitulé « expo en poche », reçu avec le billet d'entrée, textes assez courts pour ne pas lasser, tout en étant riches en renseignements multiples sur l'époque et les courants qui l'ont constituée.

Cette exposition a pour ambition d'offrir au visiteur une réflexion sur un siècle désormais achevé, et qui reste un vrai laboratoire pour la création d'aujourd'hui.

Cette collection qui recouvre tout le siècle passé, et qui doit sa richesse à la générosité de certains artistes, collectionneurs, donateurs, et à l'action des conservateurs, des critiques d'art, et des galeristes, a permis au Musée de Lyon d'être une institution majeure en France pour l'art du 20ème siècle.

Ce qui m'a tout particulièrement plu, c'est la multiplicité et la variété des œuvres présentées, du plus figuratif au plus abstrait, toutes les nuances s'y retrouvent au travers des différents mouvements, tels que fauvisme, cubisme, primitivisme, ..... une vraie leçon d'histoire de l'art rendue attrayante par une scénographie très réussie.

Le « Nu aux bas rouges » signé Picasso et que l'on pourrait croire de Toulouse Lautrec, Vuillard et son art incomparable à utiliser formes et couleurs, faisant vibrer lumière et formes , dans « Fleurs sur une cheminée aux Clayes », Larionov et son athlète tout en force, Marquet et ses paysages urbains tout en nuances de gris, mon cher Utrillo, et ses rues parisiennes teintées de gris-blanc, Bonnard et sa vision empirique des plans organisés par la couleur, Picasso qui accompagne Braque, ou l'inverse, à l'origine du cubisme, Hayden et son jazz band déstructuré si vivant, Gleizes et sa figuration allusive, inspirée par l'art roman, Léger et sa patte si particulière, Matisse, et l'aboutissement de ses recherches sur un art « d'équilibre, de pureté, qui n'inquiète ni ne trouble, … pour que l'homme fatigué, surmené, éreinté, » tire de sa « peinture, le calme et le repos »...... George Rouhaut et son remarquable portrait du Christ, Chagall et son onirisme qui m'amène dans un ailleurs, Viera da Silva et sa fragmentation de l'espace, les frères Van Velde, et leur recherche du non figuratif, Jean Raine et son bestiaire primitif de monstres, un totem de Gaston Chaissac venant nous rappeler l'exposition actuelle du musée de Grenoble.... l'exposition s'égrène au travers de 25 thèmes, en un résumé assez exhaustif de ce que le XXème siècle a apporté dans le domaine de l'art, et qui nous donne l'impression qu'il n'y a plus rien à inventer..... que tout a été fait ou presque !

Les Modernes s'exposent au Musée des Beaux-Arts de Lyon et ce, jusqu'au 15 février 2010 : exposition à mes yeux incontournable ! Allez y ! Le Musée est ouvert tous les jours, sauf mardis et jours fériés, de 10h à 18h, le vendredi de 10h30 à 18h. .