Allons au musée - Mot-clé - expressionnisme allemand Présentation d'expositions diverses de peintures, sculptures, photos et vidéos, de lieux multiples, musées, centres d'art contemporain, galeries, cafés-restaurants, entre Grenoble, Paris, Lyon, Rhône-Alpes et la Suisse... Ressentis et impressions critiques. 2021-06-12T22:22:01+02:00 Andrée Laporte-Daube urn:md5:627146f22bec1346990949372a159bfa Dotclear Expressionnismus et Expressionismi, Der Blaue Reiter vs die Brücke urn:md5:04ab1651e48f6d69d4b3c1afa893f976 2011-11-03T10:58:00+01:00 Andrée Laporte-Daube Musées de Paris expressionnisme allemand <h2>Berlin-Munich 1905-1920<br /></h2> <h3>Pinacothèque de Paris<br /></h3> <h4>du 13 octobre 2011 au 11 mars 2012<br /></h4> <pre></pre> <p>L'exposition présente, autour de cent cinquante œuvres d'origine diverses, une étude inédite de l'expressionnisme allemand, qui regroupe deux mouvements fondateurs : der Blaue Reiter et die Brücke. Elle cherche à montrer la diversité des origines de l'expressionnisme allemand.<br /><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/.expressionismus-expressionismi-pinacotheque.1jpg_s.jpg" alt="expressionismus-expressionismi-pinacotheque.1jpg.jpg" style="float:right; margin: 0 0 1em 1em;" title="expressionismus-expressionismi-pinacotheque.1jpg.jpg, nov. 2011" /> « Die Brücke est composé d'un groupe d'artistes fondé en 1905 à Dresde et installé à Berlin à partir de 1908. Les fondateurs Ernst Ludwig Kirchner, Emil Nolde et Karl Schmidt-Rottluff cherchait à privilégier une création émotionnelle, tournée vers les sensations et les perceptions de l'artiste. Ces peintres allaient exprimer leur rapport instinctif à une époque de décadence pangermanique dont ils furent les témoins impuissants. »<br /> Ils restent constamment figuratifs, recherchent le nu et la nature. Le dessin perd de sa netteté, au profit des couleurs de plus en plus vives et posées en aplat. Ils ne recherchent pas la conformité au modèle, peu importe qu'une figure soit bleue ou verte, un ciel violet ou de la végétation à peine ébauchée....<br /> « Der Blaue Reiter se constitua autour d'artistes et de philosophes qui développèrent, eux, une approche théorique, voire spirituelle, de l'œuvre d'art. Héritier du concept germanique «d'œuvre d'art totale», ce mouvement purement intellectuel, qui s'est formé à Munich en 1911 à l'initiative de Wassily Kandinsky et Franz Marc, conçoit la création idéale comme un équilibre harmonieux entre les disciplines. » . On y retrouve aussi Gabriele Munter, compagne de Kandinsky, Alexej von Jawlensky et Marianne Von Werefkin.<br /> Ils évoluent vers une totale absence d'histoire, une « chosification ».<br /> Pour Kandinsky, « est beau ce qui jaillit d'une nécessité intérieure de l'âme ».<br /><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/.expressionnismus_5_s.jpg" alt="expressionnismus_5.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" title="expressionnismus_5.jpg, nov. 2011" /> D'un côté nous avons lyrisme et sensibilité figurative, de l'autre constructivisme et abstraction.<br /> C'est ainsi que nous découvrons tout au long de l'exposition ce dualisme plus ou moins évident entre les deux mouvements. Chaque tableau est rattaché à l'un ou à l'autre, des commentaires expliquent, situent, re-cadrent, parfois eux-mêmes proches de l'abstraction.<br /> le spectateur est ainsi amené de façon didactique, à suivre cette démonstration affichée dès le début ou s'en évader pour se consacrer au simple plaisir de voir et d'admirer.<br /> C'est ainsi que l'on peut voir en parallèle le portrait peint par Nolde « jeune érudit » de 1918 au visage distinct mais coloré de vert et d'orangé, et « grande tête de femme » de Von Jowlensky de 1917 au visage métamorphosé en composition géométrique et chromatique.<br /><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/expressionismus_4.jpg" alt="expressionismus_4.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" title="expressionismus_4.jpg, nov. 2011" /> De même pour les paysages, le « Village russe » de Karl Schmidt-Rottluff de 1919, a des couleurs soutenues en aplats relativement homogènes, tout en angles aigus et aux arbres-totems, mais ramène au paysage d'origine, tandis que « paysages bavarois » de Campendock où l'on retrouve des formes comme des coupoles ,des animaux, des êtres humains, mais représente un ensemble totalement déstructuré, abstrait, influencé par le cubisme.<br /> Nus, femmes en ville, au cirque, ... autant de thèmes retenus que chaque mouvement représente selon les préceptes cités ci-dessus.<br /> L'on ressort de cette exposition avec des découvertes de peintres comme pour moi Karl Schmidt-Rottluff qui m'a particulièrement marqué, des peintres connus et appréciés comme Kandinsky, qui m'a toujours fait rêver, des couleurs plein la tête, et l'impression très prégnante que cette époque qui va de 1905 à 1920, était particulièrement riche en créativité et en inventivité.<br /> A voir absolument.<br /></p> <pre></pre> <p>L'exposition est ouverte à la Pinacothèque côté 8 rue Vignon, tous les jours de 10h30 à 18h30, nocturnes les mercredis et vendredis jusqu'à 21h. (métro Madeleine).</p>