1- Martigny Fondation Gianadda (Rue du Forum 59 1920 Martigny, Suisse)



Collection Christoph Blocher

Du 6 décembre 2019 au 14 juin 2020 – Tous les jours de 10 h à 18 h
Un panorama des chefs-d’œuvre de la peinture suisse

« La Fondation Pierre Gianadda a le grand plaisir d’accueillir l’exposition très attendue « Chefs-d’œuvre suisses », occasion exceptionnelle de découvrir une riche sélection des œuvres rassemblées par Christoph Blocher, un des plus fervents admirateurs et collectionneurs de la peinture helvétique. L’ancien conseiller fédéral possède en effet la plus grande collection privée d’art suisse, un ensemble de tableaux peints aux alentours de 1900, dont cent vingt-six sont présentés au public, pour l’occasion.

Au sein de sa collection, l’artiste bernois Albert Anker au réalisme minutieux figure en bonne place, tandis que les paisibles paysages lémaniques de Ferdinand Hodler en représentent l’autre point fort. A ces noms s’ajoutent ceux d’Alexandre Calame, Giovanni Segantini, Robert Zünd, Félix Vallotton, Giovanni Giacometti, père du sculpteur et peintre Alberto, Ernest Biéler, Adolf Dietrich, Cuno Amiet, pour n’en citer que quelques-uns.

L’accrochage à la Fondation Pierre Gianadda reflète la diversité des artistes qui composent le fonds de M. Blocher. Selon une pluralité thématique définie par le commissaire de l’exposition Matthias Frehner, le parcours se décline en sections distinctes qui mettent en exergue différents thèmes et genres: paysages, portraits, natures mortes...

En proposant ce vaste « panorama » sur plusieurs décennies d’art figuratif suisse, cette exposition met en lumière l’habileté particulière d’artistes représentatifs, célèbres ou moins connus, observateurs attentifs de la vie quotidienne ou peintres des sublimes étendues montagneuse »
Horaires : ouvert tous les jours, de 10h à 18h de novembre à Juin et de 9h à 19h de juin à novembre

Tarifs :
Adultes : 15,00 euros
Seniors : 13,50 euros
Enfants et étudiants : 8,50 euros

2- Musée d'Art Contemporain Saint Martin - MAC Montélimar (avenue St Martin - place de Provence 26200 Montélimar )

Collection Ferrero
César Faces à face

Frédérique Nalbandian
Dominique Angel
Thibault Franc
du 18 Mai au 31 Décembre 2019

« L’œuvre graphique de César est assez peu connu, rarement montré, pourtant il doit être considéré dans sa singularité, car il constitue un pan à part entière de son œuvre. Dans le même temps, il s’inscrit dans un processus qui traverse l’ensemble de sa création et qui relève d’un corps à corps avec la matière. Dans son travail à la mine de plomb, ses arrachages, ses accumulations, les mélanges de techniques, l’expérimentation et la confrontation avec les matériaux demeurent des composantes essentielles de sa création.
L’exposition au MAC  abordera ces diverses expérimentations à travers plusieurs thèmes récurrents dans son œuvre et mettra les matériaux et techniques en dialogue, dessins et sculptures, pour donner à voir la cohérence du processus de création de César. Elle s’articulera principalement autour de la collection de Jean Ferrero.

Également au MAC :
Dialogues avec César  : Dominique Angel, dessins de sculpteur, exposera également au Musée d'Art Contemporain Saint Martin.

Collection permanente - Donation Boncompain Plusieurs œuvres majeures de l’œuvre gravé de Picasso seront présentées, ainsi qu’un dessin de Raoul Dufy ou encore un portrait de Camille Corot, laissant envisager la diversité de la collection de Pierre Boncompain qui a constitué patiemment un ensemble qui reflète son propre questionnement artistique.

Au Château des Adhémar :

Dialogues avec César - Thibault Franc/Frédérique Nalbandian

L’exposition urbaine - dans Montélimar à partir du 1er juin 2019 : Lilian Bourgeat
Pour Montélimar en 2019, Lilian Bourgeat met la Ville en chantier ! Les différents objets qu’il insère dans le paysage urbain font un clin d’oeil à l’opération Coeur de ville, rénovation du centre ancien. Bottes, niveau à bulle, barrières de chantier, mesure double-noeud, brouette mettent en scène les travaux de façon décalée, car il s’agit bien d’un spectacle que l’on peut contempler depuis un banc public. Ces objets bien connus recèlent quelques surprises, leur taille est inhabituelle. A première vue, rien d’anormal, mais en s’approchant le passant rentre dans le monde d’Alice au pays des merveilles, car ces objets sont très réalistes mais beaucoup plus grands qu’à la normale. Imperceptiblement puis progressivement, les oeuvres de Lilian Bourgeat sèment le trouble dans notre perception. Le rapport d’échelle s’inverse, le spectateur retombe en enfance, retrouve un regard enchanté et la ville change de dimension. »

Ouvert tous les jours de mai, juin, septembre à décembre 10h-12h30 / 14h-18h
Juillet Août 10h 18h
Fermeture les jours fériés 11/11, 25/12

Entrée adultes de 4 à 6 euros
Gratuit pour les moins de 18 ans
Le billet donne lieu à l’accès aux deux expositions, à utiliser dans les sept jours qui suivent la première entrée

3- Musée des Beaux-Arts de Valence (4, place des Ormeaux 26000 Valence )

Exposition temporaire


Phillolaos (1923-2010) , dans l'atelier du sculpteur

du 1er décembre 2019 au 8 mars 2020

« L’exposition d’hiver invite à la redécouverte du sculpteur Philolaos, créateur des fameux châteaux d'eau de Valence.
Artiste grec formé à l’École des beaux-arts d’Athènes, il rejoint Paris en 1950 et s’inscrit dans l’atelier du sculpteur Marcel Gimond. À partir de 1953, il explore le métal – fer, plomb, cuivre – jusqu’à la découverte de l’inox qui devient son matériau de prédilection. Une facture réaliste, son travail évolue vers des formes stylisées puis abstraites. Prolifique et en quête permanente du prochain défi à relever, il investit les champs de l'architecture et des arts décoratifs.
Avec plus de cent cinquante œuvres, sculptures, tableaux-reliefs, objets design, dessins et maquettes, l’exposition retrace son parcours de sculpteur, riche et étonnamment divers, pour la première fois dans un musée français. »

Exposition permanente

++ Collection Archéologie

 400 000 ans d'Histoire

"Plus de 1 500 objets invitent le visiteur à plonger dans l’histoire des hommes et civilisations de la Drôme et de la moyenne vallée du Rhône. Le parcours est conçu en trois séquences, comme un voyage en chronologie inversée, de l’époque médiévale à la préhistoire, en passant par l’histoire de la colonie romaine de Valentia.
Inscriptions latines, vestiges archéologiques et maquettes témoignent de la vie, des activités et des croyances des premiers Valentinois et Drômois. Cette exploration dans les temps traverse le plateau des mosaïques - Les Travaux d’Hercule et Orphée charmant les animaux - pour culminer avec « Terres de préhistoires » et le belvédère. »

++ Collection Art

Six siècles de paysage(s)

« La collection art propose plusieurs centaines d’œuvres - peintures, dessins, sculptures et arts décoratifs -, avec comme fil rouge le paysage, depuis sa relecture par les artistes contemporains et modernes jusqu’à son "invention" comme genre autonome au 16e siècle.
Sophie Calle, Joan Mitchell, Hamish Fulton, Etienne-Martin, Wols ou Simon Hantaï y côtoient André Lhote, Dufy, Derain… Les écoles du 19e siècle traversent le romantisme (Paul Huet, Delacroix, Georges Michel…), le pré-impressionnisme (Eugène Boudin, Stanislas Lépine…), les écoles réalistes et l’école de Barbizon (Théodore Rousseau). La "grande galerie" célèbre le paysage, depuis le néo-classicisme jusqu’aux paysages de ruines des 18e et 17e siècles avec Corot, Pierre Patel, Pannini...
Tout au long du parcours, la muséographie permet un dialogue entre paysages des collections et paysages extérieurs. »

++ Le Musée de Valence, art et archéologie



« Il se situe dans le centre historique du vieux Valence, jouxtant la cathédrale Saint-Apollinaire, au bord de la première terrasse de la ville. Il propose une large vue panoramique sur le paysage valentinois, du Vercors jusqu'aux montagnes de l'Ardèche.
Créé officiellement en 1850, il est installé depuis 1911 dans l’ancien palais épiscopal, vaste hôtel particulier entre cour d’honneur et jardin privé qui garde de nombreuses traces de son histoire séculaire : tour épiscopale fortifiée du 12e siècle, galerie ogivale, plafonds peints des 15e et 17e siècles...
Ses collections, riches de plus de 20 000 œuvres, offrent dans un parcours réinventé un large panorama de l’histoire de l'Homme et des arts, de la préhistoire régionale à l’art contemporain.
La section Archéologie retrace l’histoire des civilisations ayant occupé la Drôme et la moyenne vallée du Rhône, des périodes modernes en remontant jusqu’à la préhistoire.
La section Art, qui réunit peintures, dessins, sculptures et arts décoratifs, propose en particulier de nombreuses œuvres sur le thème du paysage, depuis sa relecture par les artistes contemporains jusqu’à son "invention" au 16e siècle comme genre autonome. »

Ouverture

Du mercredi au dimanche :
10 h - 12 h et 14 h - 18 h
Fermé les lundis, mardis et les jours fériés




Tarifs

Entée exposition permanente
Plein tarif : 6 € par personne
Tarif réduit : 4 € par personne

Entrée exposition temporaire
Plein tarif : 6 € par personne
Tarif réduit : 4 € par personne

Entrées expositions couplées
Plein tarif : 9 euros
tarif réduit : 7 euros

Gratuité dans certains cas



4- Musée Paul Valéry de Sète (148 Rue François Desnoyer  34200 Sète )

++ Présentation du Musée :

« Le musée Paul Valéry a rouvert ses portes le 18 juin 2010 après plusieurs mois de travaux. Un réaménagement muséographique a permis une redistribution des espaces, une extension des salles ouvertes au public et une nouvelle présentation de ses collections.
Installé au flanc du mont Saint Clair sur une terrasse surplombant le Cimetière marin et la Méditerranée, le musée Paul Valéry dispose d’une vue et d’une situation exceptionnelles. Son architecture conçue par l’architecte Guy Guillaume date du début des années 70 et s’inscrit dans la logique des bâtiments du Corbusier.
Le Musée Paul Valéry réunit environ 4000 œuvres. Aux collections Beaux-Arts, qui comptent plus de 700 peintures et plus d’un millier de dessins, viennent s’ajouter deux fonds spécifiques : le fonds Paul Valéry et une collection d’Arts et Traditions populaires.
Les jardins qui l’entourent accueillent des manifestations en plein air : une programmation pluridisciplinaire qui propose conférences, rencontres littéraires, poésie, soirées de chants et théâtre de poche, en lien étroit avec les collections du musée ou encore l’identité méditerranéenne de la ville.
La Cafétéria du musée offre une terrasse ombragée dominant le Cimetière marin, le brise-lames, l’entrée du port et la Méditerranée. »

++ Exposition temporaire

GROMAIRE (1892-1971)

L'élégance de la force

(en collaboration avec le Musée de la Piscine, Roubaix, et le Musée de Honfleur)



14 décembre 2019 - 23 février 2020

« Pour fêter ses 150 ans, le musée de Sète, en collaboration avec les Musées de Honfleur et de Roubaix, a fait venir des tableaux de l’homme du Nord Marcel Gromaire (1892-1971) .
Gromaire a fait de nombreux séjours dans le joli port de Honfleur, cher à Eugène Boudin, attiré sans doute par la lumière sur l’eau, sujet de fascination, que ce soit en immortalisant sa Sambre natale, les rives de Manhattan ou encore l‘île de la Cité. Mais on peut aussi retrouver ses grands nus hachurés, ses paysages ruraux ou industriels à la construction très géométrisante. »

« Comme Rouault ou Dufy, Marcel Gromaire travaille à l’écart des groupes et des courants. Ami d'Henri Matisse et de Fernand Léger dans sa jeunesse, il n’est cependant l’élève de personne. Il a créé son propre style, qu’on ne peut confondre avec aucun autre. Un style qui allie un puissant souffle lyrique avec le goût d’une construction géométrisante.
Il invente un réalisme qui s’affranchit des règles et reflète un peu l’inspiration des primitifs romans ou gothiques. « Il construit ses nus comme des cathédrales et traite les gratte-ciels comme des théorèmes» a-t-on écrit[. Il est reconnu très tôt par les galeries et les musées : Matisse l’expose à l’inauguration de sa galerie new-yorkaise en 1931. De 1947 à 1956, il expose à la Galerie Louis Carré à Paris. En 1963 une rétrospective lui est consacré au musée national d’art moderne puis en 1980, au musée d’art moderne de la Ville de Paris. Le docteur Girardin, qui lui achète régulièrement des toiles, lègue sa collection, une centaine d’œuvres, au musée d’art moderne de la Ville de Paris. Gromaire a peint un peu plus de sept cents toiles, avec une moyenne de dix par an. »

Le Musée est ouvert tous les jours, sauf le lundi

du 4 novembre au 31 mars
de 10h à 18h
du 1er avril au 31 octobre
de 9h30 à 19h
Fermé le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre et le 25 décembre

Tarifs expositions

Entrée 9,90 €
Jeunes 10-18 ans, étudiants, scolaires hors ville de Sète 5,30 €
Groupes (plus de 10 personnes) 7,90 €
Enfants moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, scolaires ville de Sète gratuit
Visite commentée + 1 €
1er dimanche de chaque mois, accès gratuit à la visite des collections

Tarifs hors expositions

Entrée 6,20 €
Jeunes 10-18 ans, étudiants, scolaires hors ville de Sète 3,70 €
Groupes (plus de 10 personnes) 4,70 €
Enfants moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, scolaires ville de Sète gratuit
Visite commentée + 1 €
1er dimanche de chaque mois, accès gratuit à la visite des collections.

5- Musée Fabre Montpellier (39 Boulevard Bonne Nouvelle 34000 Montpellier)

++ Expositions temporaires

°°° Bonjour Monsieur Courbet ! Fortune d'un chef-d’œuvre

21 septembre 2019 - 19 janvier 2020

« Le musée Fabre présente cet automne une exposition d’un genre nouveau entièrement consacrée à une seule œuvre. À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet, elle explore dans les moindres détails l’un de ses chefs-d’œuvre : La Rencontre appelé aussi Bonjour, Monsieur Courbet »

 Une œuvre scandaleuse
« Créé en 1828 par le peintre François-Xavier Fabre, entièrement rénové en 2007, le Musée Fabre présente des œuvres de l’art occidental, peintures, sculptures, dessins et objets d’art, du XIVe au XXIe siècle. »

Une exposition en quatre temps
Quatre approches complémentaires dessinent une chronologie de l’odyssée du tableau : l’analyse de ses sources iconographiques, l’étude du scandale qu’il provoque en 1855, l’histoire de sa diffusion à travers les images et les expositions au XXe siècle, et enfin la mise en évidence de la formidable source d’inspiration qu’il représente pour les artistes d’aujourd’hui.
À l’occasion de cette exposition le musée Fabre présente des œuvres inédites et insolites :
L’Impossible rencontre (2019) réalisée spécialement pour l’exposition par le peintre Yan Pei Ming, dont nous vous livrons ci-dessus un détail (également invité dans le cadre des célébrations du bicentenaire de l’artiste au musée Courbet d’Ornans, au musée d’Orsay et au musée du Petit Palais à Paris); une œuvre multimédia de l’artiste Ei Arakawa Fortune (Gustave Courbet, « La Rencontre », 1854) (2019) récemment acquise par la Fondation d’entreprise du musée Fabre ou encore Three Figures after Courbet (1965) peinte par Robert de Niro Sr, le père du célèbre acteur de cinéma…
Mais aussi des documents rares et étonnants qui témoignent de la célébrité de l’œuvre : un timbre, des coupures de presse et de nombreuses caricatures. »

°°° Soulages à Montpellier

27 novembre 2019 - 19 janvier 2020

« À l’occasion des cent ans de Pierre Soulages, le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole vous convie, au travers d'un parcours enrichi de nouvelles œuvres, de documents d'archives et de témoignages littéraires, à (re) découvrir sous un nouvel angle, subjectif et intime, le travail de Pierre Soulages, dont les liens privilégiés avec Montpellier remontent à son plus jeune âge. Des commentaires de l’artiste, qui a fréquenté assidûment le musée tout au long de sa carrière et fut marqué par nombre de ses œuvres, viennent ponctuer les salles des collections permanentes du musée.
Inaugurées en 2007, avec la réouverture du musée Fabre après un vaste chantier de rénovation, les salles Soulages, au cœur du parcours consacré à l’art moderne et contemporain du musée, abritent sur 600 m² un ensemble unique constitué grâce aux dons et dépôts de l’artiste. La nouvelle aile du musée, conçue comme un « écrin de lumière » a été spécialement dessinée pour y présenter ses grands formats. Elle offre des conditions idéales pour admirer l’œuvre de l’artiste : certains polyptyques suspendus à l’aide de câbles semblent flotter dans l’espace, tandis que le mur de verre filtre la lumière permettant un dialogue subtil entre la lumière du midi et la surface des Outrenoirs. »

++ En ce qui concerne les collections permanentes,



trois parcours sont proposés :

- une visite salle après salle
- des parcours thématiques (peintures d'intérieur, le Nu, les fleurs, les fruits, les héros, les monstres, les animaux, les anges ….)
- ou un parcours en sélectionnant les œuvres de son choix ».

Le musée Fabre est ouvert tous les jours, sauf le lundi.
Ouverture de 10h à 18h.



Les tarifs varient de 10 euros à la gratuité.





6- Maison Ravier Morestel (302 rue Ravier 38 Morestel)

Pas d'exposition temporaire actuellement

Visites commentées  pour les individuels : samedi 6 avril, samedi 1er juin, samedi 22 juin 2019 à 15 h.

Tarifs : 8 €, 4 € de 10 à 18 ans et Morestellois.
Gratuit pour les moins de 10 ans. Sur inscription au 04 74 80 06 80, places limitées. Se présenter à 14 h 45.

Prix d’entrée : 6 €
  tarifs réduits : 5 € pour les plus de 60 ans ; 3 €  pour les groupes de +10 personnes en visite libre