Allons au musée - Mot-clé - Rip Hopkins Présentation d'expositions diverses de peintures, sculptures, photos et vidéos, de lieux multiples, musées, centres d'art contemporain, galeries, cafés-restaurants, entre Grenoble, Paris, Lyon, Rhône-Alpes et la Suisse... Ressentis et impressions critiques. 2022-07-01T19:24:42+02:00 Andrée Laporte-Daube urn:md5:627146f22bec1346990949372a159bfa Dotclear Martin Parr : Think of England Rip Hopkins : Another country, les Britanniques en France urn:md5:8528a0336d20cda80f60db7cdd7f5ce3 2012-08-11T20:22:00+02:00 Andrée Laporte-Daube Musées en Isère Marrtin ParrRip Hopkins <h2>Photographies<br /></h2> <h3>Musée Géo Charles à Échirolles<br /></h3> <h4>du 13 juin au 4 novembre 2012<br /></h4> <p>A l'occasion des Jeux Olympiques de Londres, le Musée Géo Charles a décidé de consacrer l'exposition temporaire actuelle à deux photographes anglais.<br /></p> <p>Martin Parr est né en 1952 à Bristol. Dès l'âge de 13 ans, il s'est intéressé à la photographie.<br /><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/.martin-parr-_s.jpg" alt="martin-parr-.jpeg" style="float:right; margin: 0 0 1em 1em;" title="martin-parr-.jpeg, août 2012" /> Caractérisé par la dérision et l'ironie, l'œuvre de Martin Parr rejoint la photographie documentaire. Il apparaît comme le témoin privilégié de la Grande Bretagne des années Thatcher. Actuellement ses clichés ont des couleurs très vives, presque agressives. A la fois œil critique sur ses contemporains et œil amusé sur leurs travers, il nous donne à voir une série de clichés inattendus qui montre un Royaume Uni auquel on ne s'attend pas, loin du fog, on croirait même voir un pays du Sud.<br /></p> <p>Rip Hopkins est né en 1972 à Sheffield. Exilé de son pays, il donne sa version sur la réalité et les fantasmes des britanniques en France et n'hésite pas à se confronter lui-même à cette réalité.<br /><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/.rip_hopkins_2_s.jpg" alt="rip_hopkins_2.jpg" style="float:right; margin: 0 0 1em 1em;" title="rip_hopkins_2.jpg, août 2012" /> C'est ainsi que les clichés exposés nous montrent tout l'art des anglais à reconstruire loin de leur pays leurs intérieurs « so british », au point de se demander pourquoi partir loin de son pays alors que visiblement, le pays est amené avec soi ! Également troublantes et oniriques, les images de Rip Hopkins nous transforment en « voyeurs » et nous mettent parfois un peu mal à l'aise, comme lorsqu'on contemple Rachel assise nu sur son âne dans son séjour, ou Jenny et Michael posant chez eux, dans un intérieur bourgeois, les mains de Michael saisissant sans complexe les deux seins de sa femme …. ou Michael Henty allongé nu sur un billard, avec un coussin rouge comme cache sexe..... des britanniques vivant en Dordogne, s'y trouvant bien, mais ne sachant plus trop en fin de compte si ils se sentent britanniques en France et français en Grande Bretagne. Ce qui amuse chez Rip Hopkins, c'est ce décalage qui existe entre les commentaires inscrits et la sorte de mise en scène des personnages photographiés en intérieur ou en extérieur.<br /></p> <p>C'est une exposition hors norme, une vision anglaise des anglais vivant sur leur île pour Martin Parr, ou en France pour Rip Hopkins, entre humour et œil critique…. à vous de voir … si vous voulez la voir !....</p>