Allons au musée - Mot-clé - He Yifu Présentation d'expositions diverses de peintures, sculptures, photos et vidéos, de lieux multiples, musées, centres d'art contemporain, galeries, cafés-restaurants, entre Grenoble, Paris, Lyon, Rhône-Alpes et la Suisse... Ressentis et impressions critiques. 2022-05-28T12:22:21+02:00 Andrée Laporte-Daube urn:md5:627146f22bec1346990949372a159bfa Dotclear He Yifu Le voyage d'un peintre chinois dans les Alpes urn:md5:a689f6ec18d427fb6266a0d010ef3360 2010-12-08T14:31:00+01:00 Andrée Laporte-Daube Musées en Isère AlpesHe Yifu <h2>Musée de l'Évêché, Grenoble, du 6 novembre 2010 au 28 février 2011</h2> <p>He Yifu est né en 1952 à Kunming, en Chine. Sa vocation se dessine dès l'âge de 5 ans. Diplômé de l'École Normale Supérieure de Pékin en 1986, il a enseigné la peinture traditionnelle chinoise, la calligraphie et l'histoire de l'art à l'institut de l'art du Yunnan, dont il a dirigé le département des Beaux-Arts jusqu'en 1999. Très attiré par la France, il découvre Paris en 1992, et y séjourne 3 ans. <br /></p> <p>De 1995 à sa mort en 2008, il partage son temps entre la Chine et la France, (Rennes où il s'est installé), où il peint, expose, anime des stages de peinture, et de calligraphie. <br /></p> <p><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/images/.he-yifu_s.jpg" alt="he-yifu" style="float:right; margin: 0 0 1em 1em;" title="he-yifu, janv. 2011" /> Il y a des rencontres qui restent à jamais gravées dans nos mémoires. Celle qui m'a amené à découvrir l'œuvre du peintre chinois He Yifu fait partie de celles là. A la demande des Éditions Ouest-France, He Yifu réalise en 2002 une série de peintures (encre de Chine et lavis de couleurs) sur la Bretagne. Devant le succès de cette aventure bretonne, He Yifu va poursuivre avec comme thèmes Paris, puis les Alpes de 2006 en 2008.<br /></p> <p>Un périple le conduira de la Méditerranée au lac Léman, à la découverte du Mercantour, des Gorges du Verdon, de la Meije, la Vanoise, le Mont Blanc, le Cervin, le Mont Aiguille ….<br /></p> <p>Sur place, il fait des croquis, prend des photos, s'immerge dans les paysages alpins qu'il aime, s'en imprègne. De retour dans son atelier, il revisite à sa façon les paysages qu'il a vu. Il les restitue en y mettant une part de son âme. <br /></p> <p>He Yifu nous livre un regard très personnel, nourri de la peinture traditionnelle chinoise, et de l'art moderne occidental. <br /></p> <p>Cet art qui lui est propre mais aussi la manière de se situer par rapport au paysage vu et représenté nous donnent un aperçu tout à fait nouveau sur des lieux à priori connus , mais qui, revisités par lui, les transforment et les font voir à sa façon.<br /></p> <p>Chaque tableau, très poétique, recèle son équilibre propre, avec des plans successifs qui entrainent notre regard du bas du tableau jusque vers le haut, en zigzaguant tel un long méandre, des paysages jusqu'au ciel. Des zones de vide accentuent les profondeurs des vues, nous amènent à voir au delà de ce que l'on peut voir, et donne l'impression de surplomber le paysage. Ce sont des paysages que beaucoup d'entre nous connaissent, mais rendus de telle sort, qu'ils paraissent si différents, autres. <br /></p> <p><img src="http://www.allonsaumusee.com/public/images/.he_yifu_2_s.jpg" alt="he-yifu Canyon" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" title="he-yifu Canyon, janv. 2011" /> He Yifu représente l'eau sous ses multiples formes : les ruisseaux, les cascades, la neige, les nuages, les lacs : tout concourt à rendre un vibrant hommage à cet élément . De même les couleurs que l'on retrouve le plus sont les blancs, les gris, les bleus, les noirs, les verts.... plus rarement des fleurs aux couleurs vives, jaunes, rouges, bleus, amènent une tonalité joyeusement différente. « Le Shanshui, (de shan =montagne et shui=eau), est une pensée taoiste, vécue comme une réplique du cosmos, un microcosme animé par le qi, le souffle, l'élan vital qui parcourt l'espace, les êtres et les choses. Face à son motif, l'artiste doit voir le sujet à peindre, mais aussi l'observer pour en exprimer l'esprit ». <br /></p> <p>A la fin, pour atteindre l'équilibre définitif de ses compositions, He Yifu parachève ses œuvres en y apposant son sceau, qui est sa signature, et en y calligraphiant des textes personnels ou de vieux poètes, compléments indispensables pour que l'œuvre soit parachevée.<br /></p> <p>Une vidéo, que je vous recommande de voir, et qui doit durer dans les 25 minutes, nous montre, lors d'un cours donné par He Yifu, comment il procède pour créer ses œuvres. Des outils et accessoires du peintre sont exposés. <br /></p> <p>Depuis sa disparition, ses œuvres sont conservées au Musée Scriptorial d'Avranches. C'est ce Musée qui a prêté au Musée de l'Évêché de Grenoble les œuvres alpines de He Yifu. <br /></p> <p>Une cinquantaine d'œuvres de Yifu sont exposées. C'est une plongée assurée dans un monde de rêve, de beauté, de poésie, et de félicité. On sort de l'exposition, imprégné de ce qui en émane. Merci Mr He Yifu, de là où vous êtes, et merci au Musée de l'Évêché de nous permettre de faire une telle découverte.<br /></p> <p>C'est jusqu'au 28 février 2011, l'entrée du musée est gratuite, ouverture tous les jours de 9h à 18h, sauf le mardi de 13h30 à 18h et le dimanche de 10h à 19h.<br /></p> <p>Vous n'aurez donc aucune excuse si vous la manquez ! Allez la voir, c'est indispensable !<br /></p> <p><a href="http://www.ancien-eveche-isere.fr/1732-exposition-a-venir.htm" hreflang="fr">Site de l'exposition</a> <br /></p>