Allons au musée - Mot-clé - Gabrielle Hébert Présentation d'expositions diverses de peintures, sculptures, photos et vidéos, de lieux multiples, musées, centres d'art contemporain, galeries, cafés-restaurants, entre Grenoble, Paris, Lyon, Rhône-Alpes et la Suisse... Ressentis et impressions critiques. 2021-10-22T21:35:35+02:00 Andrée Laporte-Daube urn:md5:627146f22bec1346990949372a159bfa Dotclear Italiens pittoresques, Instantanés de Gabrielle Hébert 1888-1893 urn:md5:8c19b72c3f5d18208d63150507ac4ff4 2012-08-11T20:11:00+02:00 Andrée Laporte-Daube Musées en Isère Gabrielle HébertJoost SwarteKimura <h2>Musée Hébert</h2> <p>du 26 mai 2012 au 30 septembre 2013<br /></p> <h3>Kimura, peintures et dessins 1962-1987</h3> <p>Musée Hébert, de l'autre côté, du 16 juin 2012 au 6 janvier 2013<br /></p> <h4>Joost Swarte</h4> <p>Musée Hébert, Cabinet de dessins, du 16 juin 2012 au 2 janvier 2013<br /></p> <p>Gabrielle Hébert est la femme du peintre Ernest Hébert. Lorsque Ernest Hébert a été nommé directeur de l'Académie de France à Rome, le couple est parti vivre en Italie. Pendant qu'Ernest Hébert, qui aimait bien peindre dans la campagne italienne, s'adonnait à son art, Gabrielle photographiait.<img src="http://www.allonsaumusee.com/public/gabrielle_hebert.jpg" alt="gabrielle_hebert.jpg" style="float:right; margin: 0 0 1em 1em;" title="gabrielle_hebert.jpg, août 2012" /> C'est ainsi qu'elle a réalisé de nombreux clichés de la vie quotidienne des villageois : des scènes de fêtes, des marchés campagnards, des paysans ou des ouvriers en tenues de travail, des pêcheurs en pleine activité, des paysannes lavant leurs linges dans le ruisseau, … sur ces clichés en noir et blanc, on peut voir comment les gens de ce temps là s'activaient, s'habillaient, se coiffaient …. Elle a aussi photographié des lieux historiques comme le Temple d'Agrigente, des personnalités que son mari et elle-même fréquentaient : la princesse Charlotte Bonaparte, Henri d'Orléans, … et aussi Hébert lui-même se promenant ou en train de peindre. Ces beaux clichés évoquent des temps révolus (1888-1893) qui ont le charme de ce qui n'est plus. C'est aussi un témoignage de ce qui a existé à un moment donné. Gabrielle Hébert aimait les sujets qu'elle photographiait. La façon des les montrer, de les mettre parfois en scène, fait ressortir cette empathie, et du même coup, elle nous la fait partager.</p> <p>Parallèlement à cette exposition, le Musée Hébert propose, dans le petit pavillon qui se situe en face du Musée, et qui vient d'être superbement rénové et mis aux normes, une exposition dédiée à l'artiste japonais contemporain Kimura, des huiles sur toile et dessins qui courent sur une période allant de 1962 à 1987.<img src="http://www.allonsaumusee.com/public/.kimura_t.jpg" alt="kimura.jpg" style="float:left; margin: 0 1em 1em 0;" title="kimura.jpg, août 2012" /> Kimura est né au Japon en 1917. Il s'installe en France en 1953, attiré par les peintres français. Son art est devenu au fil du temps très abstrait. Il aime jouer avant tout avec les couleurs et la lumière, perception avant tout impressionniste, monde particulier qu'il faut imaginer et qui peut séduire ou dérouter.</p> <p>J'ajoute que dans le cabinet des dessins sont exposées des œuvres de l'artiste hollandais Joost Swarte, chargées d'illustrer un texte se rapportant au jardin du Musée. Graphisme simple, ligne claire, trait régulier qui cerne les couleurs posées en aplat, note d'humour qui se glisse, … <img src="http://www.allonsaumusee.com/public/Joost_Swarte.jpg" alt="Joost_Swarte.jpg" style="float:right; margin: 0 0 1em 1em;" title="Joost_Swarte.jpg, août 2012" />c'est un plaisir de les y découvrir, avant de déambuler dans le jardin lui-même avec le dépliant contenant texte et dessins à la main.</p>